FacebookGoogle+TwitterLinkedIn
Cet article est ma traduction en français d’un billet que Mark Shuttleworth à publié en anglais sur son blog le 4 janvier 2007.

Je suis absolument ravi de voir ce graphique des bogues en attente dans Inkscape depuis que le projet à migré sur Launchpad.

Comme vous pouvez le voir, la communauté Inkscape s’est bien occupée de l’affectation et de la correction des bogues, réduisant de manière significative le nombre de bogues « nouveaux et inconnus » et donnant aux développeurs, une idée plus précise de l’endroit où se situent les bogues à traiter.

Une grande partie de mon intérêt personnel pour le logiciel libre est motivé par l’idée que nous pouvons être plus efficace si nous collaborons mieux. Si nous voulons que le logiciel libre soit la norme pour l’informatique personnelle, alors nous devons montrer, entre autres choses, que l’approche ouverte du logiciel libre utilise une ressource globale de talents, d’une manière assainie et plus dynamique que ne le fait l’ancienne approche propriétaire pour produire des logiciels. Nous n’avons pas l’argent de notre côté, mais nous avons la puissance de la collaboration.

J’investis personnellement beaucoup dans Launchpad parce que j’aime l’idée qu’il puisse aider à tracer la voie d’une meilleure collaboration dans l’ensemble de l’écosystème du développement de logiciel libre. Je recense les méthodes suivies par les projets qui fonctionnent le mieux et j’encourage les gars de Launchpad à les démocratiser. Ces améliorations et potentialités aideront chaque projet individuellement, mais cela aidera également chaque distribution Linux. Ce type de graphique me donne le sentiment d’une vrai réalisation dans ce sens.

Bryce Harrington, qui travaille quelquefois pour Canonical et qui est membre de l’équipe Inkscape, m’en a parlé et à décrit cette expérience. J’ai interrogé quelques personnes chez Inkscape et ils semblent sincèrement très heureux du résultat. Je suis ravi. Merci !

Origine : A fantastic result for Inkscape with Launchpad